mercredi 6 mai 2009

La vie pourrie du développeur algérien...



Avant de commencer cet article, je voudrais vous informer qu'il y'aura un petit changement de cap au niveau de ce blog, vous étiez habitués à y lire principalement du contenu dédié au .NET, à imagine cup ainsi qu'à d'autres technologies MS... ben disons qu'il y'aura toujours un petit peu de ça mais le blog viendra s'enrichir d'un contenu plus général : développement logiciel dans le sens général du terme, Open source, plus d'articles techniques sur différents langages que j'utilise quotidiennement (C++, C#, Javascript/php..), réfléxions diverses sur la discipline etc.. Enfin disons que le but est d'élargir l'impact du blog, et surtout d'exprimer toutes sortes de pensées qui trainent un peu partout au niveau de mon cortex cérébral ^^.

Revenons maintenant au sujet du jour :). Le titre est un peu provocateur, mais a le mérite de soulever quelques aléas de la vie d'un développeur vivant Algérie. Je vous vois venir avec vos: Le développement est universel, t'as juste besoin d'un PC (rien que ça), d'un éditeur/compilateur et le tour est joué. Bien que cela soit vrai, il faut admettre que là où je vis actuellement (Alger), je n'ai pas accès à certaines commodités très importantes, je me lance :

  • La pauvreté des ressources bibliographiques : Allez faire un tour à la librairie du tiers monde à Alger (c'est pratiquement la seule à ma connaissance qui vende des livres techniques plus ou moins intéressants..), sur votre gauche montez les éscaliers qui vous mèneront aux bouquins d'informatique (c'est tout au fond). Première constatation, ya 4 étages de livres avec pas mal de duplicata (le livre d'intelligence artificielles de Peter Norving et Stuart Russel y est présent en 5 exemplaires, occupant 80% de la rangée). Le reste disons qu'il ya un livre sur chaque sujet : un livre de C++, un livre sur le javascript, un livre sur les bases de données (SQL Server 2000, c'est dire comme c'est ancien), un livre sur la conception orientée objet puis c'est tout quoi.. C'est vous dire à quel point le choix est pauvre. L'été dernier j'étais à Paris, et l'une de mes activités favorites là bas était d'aller faire un tour dans des librairies comme: Eyrolles, Fnac, Gilbert jeune etc. et croyez moi j'étais franchement émerveillé ! Vous avez tout quoi.. Chez Eyrolles, vous avez un étage complet dédié rien qu'à l'informatique ! J'ai d'ailleurs acheté au cours de mon séjour les bouquins suivants: Php 5 mysql 5, MCTS 70-536 Self paced exam, Google story, et enfin l'excellent: Marketing Management. Dommage que mon dernier jour à Paris était un 15 aout, week-end de la pentecote Eyrolles était fermée ce jour là :'(, j'aurais fais une plus grosse rasia sinon :). Enfin tout ça pour dire, que le livre est avant tout à la base du savoir. Et il est bien connu, que si l'on veut vraiment maitriser un langage ou une technologie donnée rien ne remplace un bon livre sur le sujet! Etant donné que les cours gratuits que l'on peut trouver sur le net sont souvent écrits par des amateurs, et de ce fait et malgré tout leurs bonnes volontés sont quelques fois remplis d'erreurs ou coquilles :). Puis en plus, un livre c'est un livre ! Vous l'achetez, vous le planquez dans votre bibliothèque après en avoir lu l'essentiel et il vous servira durant toute votre vie de développeur ! C'est ce qui m'arrive avec le livre : C++ How to program, que j'ai acheté il ya de cela 6/7 ans. A l'époque je m'étais enfermé @ la maison tout un été pour travailler sur ce livre, j'ai travaillé sur les 10 premiers chapitres sérieusement, en essayant tous les exemples, en codant tous les exercices et en développant des petits projets en // (essentiellement des jeux 2D). Et bien maintenant, je m'en sers toujours de ce livre, je le connais sur le bout des doigts, je sais quel chapitre correspond à tel notion et donc si j'ai besoin par exemple d'avoir une précision concernant un algorithm de la STL, ben direct je file au chapitre 20 je pioche mon info et je ferme le bouquin :). Mon rêve est d'avoir un jour une bibliothèque comme celle ci :



Et c'est certainement pas dans ces conditions que je vais pouvoir avoir ça un jour :'(.
  • Le problème du pouvoir d'achat: Je vais continuer l'idée décrite plus haut, car non seulement les ressources bibliographiques sont rares ici, mais en plus le niveau de pouvoir d'achat ne permet pas l'achat de livres internationaux. Un livre qui coute 30 € en Europe, ben ça donne : 3200dinars ici. La différence, c'est que 40€ c'est le centième du salaire moyen d'un cadre en France et ici ce n'est que le dixième ! On peut appliquer le même raisonnement pour le matériel informatique (disques durs, cartes graphiques, écrans plats, RAM etc.).

  • L'absence de magazines spécialisés : Quand j'entre dans un kiosque en France, sur la droite généralement je trouve ça :et j'en passe... en Algérie il n'y a AUCUN magazine qui touche de prés ou de loin le domaine de la programmation. Les seuls magazines d'informatique qui se vendent, sont des magazines de bureautique ou de jeux vidéos. Et ça c'est quand même un inconvénient majeur. L'enrichissement personnel que l'on peut acquérir via ce genre de magazines est énorme.

  • L'absence d'événements : En Algérie il n'y a pas de journées ou conférences consacrées au développement logiciel. Pas de techdays, pas de php conf ou rails conf, ou je ne sais quoi d'autres :).

  • Achats en ligne impossible : Pour qu'un développeur soit efficace, il devrait limiter le nombre de sorties au maximum. En Algérie, du fait de l'impossibilité d'effectuer des payements en ligne (notre système bancaire ne nous donne pas accès aux cartes de crédits internationales), on est obligés de sortir pour tout et n'importe quoi.. pas la peine d'espérer commander une pizza ça n'existe pas! (du moins pas à ma connaissance ?).

  • Coder en pleine nature, vous rêvez ? Un fantasme que j'entretiens depuis pas mal de temps, est celui de pouvoir coder en pleine nature. Dans un parc, avec un bon jus de fruit par exemple ! En Algérie, les parcs sont rares, très rares. Et lorsqu'il y'en a ils sont: mal fréquentés (les couples y vont pour..), ils puent, occupés par les clochards, et surtout mal sécurisés. Non, non faut pas trop s'aventurer avec son laptop à la main pour coder dehors ;). D'autant plus que les algériens sont de nature observateurs, ils observent tout. Ils vous dévisagent, si jamais vous tentez quoi que ce soit d'original. Bref, à éviter :). Vous me diriez : qu'est ce qui te prend de vouloir coder dehors ? Ben il ya des avantages certains à cela, tout d'abord le fait de pouvoir respirer de l'air (frais si possible), d'avoir un joli paysage en face, de recevoir sa dose de soleil, de regarder les gens.. tout ça permet d'être beaucoup plus créatif et plus performant que si vous étiez dans un bureau.. C'est connu, les meilleures idées nous viennent lorsqu'on est loin de notre lieu de travail habituel.

  • Le calme ? pas la peine d'y songer Un autre problème que je rencontre personnellement quand je code, c'est l'impossibilité d'avoir accès au calme. Le calme, je ne sais pas ce que c'est pour le moment ou du moins je l'ai experimenté l'été dernier à Paris c'était une expérience formidable. Je pense que mon quartier est l'un des plus bruyants au monde: les gosses, les voitures, les vendeurs à la sauvette, les bagarres à répétition, les chantiers, le voisin qui allume son poste en mettant le volume au maximum.. bref, l'ambiance n'est pas du tout propice au travail et encore moins au code ni à l'imagination! Et ce phénomène de nuisance sonore concerne le pays d'une manière générale à cause du manque de civisme de la population.

  • Problèmes technologiques en tous genres Pas de 3G/3G+ pour surfer sur internet à partir de son PDA/regarder des vidéos techniques dans les transports en commun (euh même avec 3G ça aurait été impossible, dans le bus on slalomme, on avance en arrière.. et puis ya le problème de la sécurité bien sûr). L'ADSL en est encore à ses balbutiements preuve en est les pannes trop fréquentes que je me tappe etc.

  • Problème du transport en commun Le transport en commun, est la source d'une perte de temps énooooorme ici. Quand je dis énorme c'est vraiment énorme, on peut facilement passer 2/3/4h par jour dans les transports à cause des embouteillages notamment. La solution ? Exploiter ce temps là ? Ah oui, tu peux lire un livre dans le bus.. mon oeil !!!! Tu peux rien faire dans le bus ! D'abord on est à 90% du temps debouts, ensuite étant donné que la vitesse d'un bus n'est pas constante (ya des freinages, des accélérations, des queues de poisson etc..) il est pratiquement impossible d'y faire quoi que ce soit. Le problème devrait être réglé avec le métro d'Alger mais celui ci de toutes façons ne me servira pas à grand chose étant donné que les lignes qu'il déservira ne correspondent pas à mon trajet quotidien.

Pour toutes ces raisons, et pour d'autres encore la vie d'un développeur algérien est vraiment vraiment difficile. Pertes de temps, manque de ressources, ambiance non propice au code.. tout est fait pour en décourager plus d'un, mais la passion est plus forte il faut faire avec en espérant que les choses changent un jour petit à petit :).

A vous maintenant de me faire part de vos impressions/observations , rencontrez vous d'autres difficultés dans votre vie de développeur ? Aimeriez vous que certaines choses changent ? Comment vous vous débrouillez malgré les contraintes que nous impose le contexte économique/social du pays ? Connaissez vous des librairies à Alger qui en valent la peine ? Ya t'il des kiosques qui vendent des magazines de programmation ? Comment faire en sorte que ces magazines soient importés?

J'attends vos réponses !


32 commentaires:

sNAKEd a dit…

Gros coup de gueule ^^
Amokrane, change de bled ;)
ça ne changera jamais ...

Romain a dit…

Effectivement, ça n'a pas l'air d'être génial... En lisant la première partie de ton article, au sujet des livres, j'allais te conseiller de passer par Amazon. Personnellement, je ne me déplace pas pour acheter mes livres ; la plupart du temps je commande car je sais ce que je veux.

Mais. Tu peux pas commander en ligne.

Ca parait fou... Quant au coût de la vie, oui, c'est probablement un frein énorme. 40 euros pour un livre, c'est déjà non négligeable en France, même avec un salaire parisien.

Bon courage !

Amokrane Chentir a dit…

@Moh: J'y travaille ne t'inquiète pas, beaucoup plus que mon PFE d'ailleurs ><.

@Romain:
Comme quoi il ya pire que ça : http://codingly.com/2008/12/29/degage-sale-programmeur/ :D

Merci pour ton soutien moral :p.

Milas a dit…

C'est malheureux de le dire, mais tu as raison sur toute la ligne :)

Bientôt tu seras débarrassé de tous ces problèmes p'tit !!

Enjoy your last months of you "merdique" developper's life :)

Hihihi

Milas a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Riad a dit…

Salut, tt le monde, alors j'ai été développeur en Algérie et maintenant je suis développeur en France.

Alors je suis d'accord avec vous sur presque tous les points à part peut être un petit truc c'est que généralement un développeur n'a pas vraiment besoin (ou n'a pas le temps) de lire des livres ou des magasines, en général la première source d'informations c'est le web.

Mais un point important que tu négliges mon ami est le fait qu'en Algérie, tu vis beaucoup mieux qu'ici (même si les apparences disent le contraire), je travaille actuellement dans une boite ici en France, c'est un bon poste, mais il faut savoir qu'ici tu développes pour la boite de 8h à 19h tous les jours, et je peux te dire que tout tes projets personnels, tu peux les oublier, une fois chez toi, tu es crevé, tu ne penses qu'à dormir.

Et personnellement, même si je sais pertinemment qu'ici j'ai ma situation, mon boulot, bon salaire assez facilement, je ne passerai pas plus de 2 ou 3 ans.

Je ne suis pas entrain d'essayer de te convaincre que ça ne vaut pas le coup de venir ici, au contraire, c'est une très bonne expérience, mais je pense que tu ne tarderas pas à penser comme moi et à penser au retour rapidement.

Il fait très bon vivre en Algérie même avec 100 da par semaine.

(je me suis permis de proposer ton article sur www.bloginy.com)
Bonne continuation l'ami, très bon article

Zineddine IDRIS a dit…

Bonjour,
j'ai lu ton article avec intérêt mais personnellement je trouve que t'as trop exagéré au point de dramatisé la belle vie chez nous. bon, je résume ce que je pense en répondant sur les mêmes points :

- La pauvreté des ressources bibliographiques :
comme Riad (le commentaire juste avant), je pense que les livres commencent à devenir un peu lourd, sur le web, t'as accès aux mêmes ressource que les plus grand développeur, peut être le problème est avec les technologies M$, ça c'est un autres sujets.

- Le problème du pouvoir d'achat :
si tu manges bien, tu dors bien et t'as un PC, c'est déjà beaucoup (en Algérie, vous êtes avec votre famille et meilleurs ami(e)s, ... )

- L'absence de magazines spécialisés
même là, à Paris, je les télécharge du net pas obligatoirement du présent mois

- L'absence d'événements
pour ce point, je te site un exemple. j'ai assisté à la première journée des techDays de M$ 2009, ben, volontairement j'ai raté :) les autres jours, voir que c'était à 90% de la pub ...

- Achats en ligne impossible
j'ai lu que ça sera possible a partir de juillet, tu te rendras compte surement que ça te servira presque à rien (parlant de ta vie de développeur ).

- Coder en pleine nature, vous rêvez
t'as raison SSI tu changes le mot coder par modéliser, et pour cela , tu n'as besoin que d'un stylo et des feuilles (alle je te permet aussi un bon jus de fruit ;) et pourquoi pas dans ce cas un bon livre d'UML )

-Le calme ? pas la peine d'y songer
pour le calme, personnellement, je code avec la musique, si toi non, tu pourras mettre des bouchants à tes oreilles.

- Problèmes technologiques en tous genres
peut être, on peut citer, le bas débit et les coupures d'internet, sinon , la 3G, c'est nouveau partout au monde

Bon, en général, j'ai bien aimé ton article, voir qu'il nous a ouvert un débat intéressant. c'était ton premier article que j'ai lu, je te remerci et excuse moi si je n'ai pas utilisé des formules de politesse(ça prends bcp d'espace ;) ).
bien amicalement,

lebricabrac a dit…

Salutations,

Les manquent que tu as cité sont tout à fait vrais, cela dit, pour un certains nombre d'entre eux, la faute ou plutôt la cause revient aux développeurs algériens eux-mêmes.

En effet, les conférences, les manifestations, les magazines... ne se créés pas seuls, c'est aux développeurs algériens de donner vie à tout ça.
Il ne faut pas attendre que l'étranger vienne faire des conférences en Algérie ou éditer des magazines et des livres, le français lui n'attends pas l'américain pour organiser des projets et des évènements.

Pour les livres il faut créé la demande, il faut créer un vrai marché que les éditeurs algériens puissent exploiter. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de demande, mais cette demande est encore trop fébrile, les jeunes s'intéressent plus aux jeux vidéos et à la dernière carte graphique de chez ATI qu'à la programmation.

En gros, si on ne se bouge pas tout ça ne viendra pas seul.

Amokrane Chentir a dit…

@Riad: Je te remercie pour ton commentaire.
Je vais essayer de répondre point par point sans trop m'égarer ou être HS :)

1/ Oui et oui, le développeur a besoin quand même de livres. Et là je parle de ma propre expérience (chacun la sienne après tout), mais j'ai démarré la programmation quand j'avais 16ans. J'étais encore au lycée, et j'ai débuté en lisant quelques "tutoriels" ici et là (sur le langage C et C++) mais mon niveau n'a que très lentement évolué et pour cause la majorité des tutoriels que je lisais était de très mauvaise qualité. J'ai décidé d'acheter un bon livre de programmation (4500da quand même!) celui que j'ai cité dans mon article et là je peux te dire que j'ai appris les bonnes habitudes, je suis parti sur d'excellentes bases et combiné aux forums et autres réseaux j'ai petit à petit appris à coder de mieux en mieux. Le livre en question me sert toujours ! bref les livres c'est quand même important, je ne parle pas seulement de livres portant sur les langages eux même mais également d'autres ouvrages portant sur des sujets très ciblés et assez pointus. A titre d'exemple, un gars qui développe des jeux vidéos trouvera pas mal d'intérêts à avoir le livre : GPS Gems sur son bureau ! Par ailleurs, lire des magazines sert à rester dans un univers de code toute la journée et généralement on les lit lorsque l'on est dans les transports en commun. (j'ai lu pas mal de magazines et 80% d'un bouquin lors de mes différents déplacements en métro dans Paris l'été dernier, chose impossible en Algérie étant donné l'inconfort que l'on peut ressentir dans un bus, d'autant plus que j'ai le vertige).

2/ Quelle relation entre "on vit beaucoup mieux en Algérie" et le "car ici en france tu travailles jusqu'à 19h pour ta boite". Si tu travailles jusqu'à 19h dans ta boite (c'est à dire au delà des heures légales) c'est parce que le monde moderne a des exigences et ces exigences ont besoin d'être satisfaites. Tu as une dead-line à respecter, et tu dois faire des heurs sup' pour être dans les temps ? Remets toi en cause, tu dois en amont parler à ton chef de projet pour avoir des délais plus réalistes et tu dois très certainement apprendre à travailler plus vite. J'ai été en stage, l'été dernier dans une SSII parisienne et je restais très souvent jusqu'à 19h/20h et certaines fois jusqu'à 23h, et franchement..ça ne m'a posé aucun problème! J'adore coder et j'adore travailler. Belle vie ne rime pas avec repos chez moi. Par ailleurs, j'ai vraiment adoré la vie parisienne, son rythme et tout ce qu'il y a autour. Par contre je ne me sens pas bien ici, c'est un fait.

3/ Merci d'avoir proposé mon article, c'est vraiment sympa :).

Amokrane Chentir a dit…

@Zinedine IDRIS:
Je te remercie également pour ton commentaire.

1/ Concernant les ressources bibliographiques, lire ma réponse plus haut. Internet = gratuit = écrit souvent par des amateurs = faire attention à ce qu'on lit.

2/ Dormir et manger c'est bien, ça permet de vivre. Cependant mon article sur les difficultés que rencontrent les développeurs algériens et non les difficultés que rencontrent l'algérien tout court.

3/ Il n'y a pas que les techdays.. et oui leurs objectif est purement publicitaire comme tout ce qu'ils font d'ailleurs.

4/ I hardly think so. C'est comme la 3G, ça va faire des années qu'on nous dit juillet prochain ça sera disponible. J'ai été à un événement technologique récemment, et l'un des thèmes était le télé payement en Algérie et je peux te dire qu'il n'y a aucune solution qui se pointe ni sur le court terme, ni sur le long terme. Sinon laisse la liberté à chacun de juger de son utilité ou pas. Me concernant, je sais déjà que ça me sera utile étant donné que rien que cette année j'ai sollicité une quinzaine de fois mon frère pour des payements en ligne divers. Et il y a une tonne d'ouvrages que j'aimerais acheter (dont j'ai vu un court aperçu sur google book), et que je n'hésiterai pas à acheter dés que j'en aurai la possibilité.

4/ Les gouts et les couleurs ne se discutent pas :).

5/ Je t'invite à passer un après midi chez moi. Tu vas voir à quel point mon quartier est bruyant. Même en mettant du SOAD à fond dans tes oreilles ! De plus, j'ai un antécédent médical qui ne me permet pas d'écouter de la musique au delà d'un certain volume et d'une certaine durée avec des écouteurs.

6/ Quelle est ta définition de nouveau ? 6/7 ans c'est quand même un temps.

Allez on va résumer, en disant que chaque individu a ses propres exigences et attentes selon l'utilisation qu'il fait des choses. Apparemment j'ai un haut niveau d'exigence :).

Amokrane Chentir a dit…

@lebricabrac : Commentaire très pertinent, auquel je m'attendais lors de l'écriture de mon poste :).
Tu as raison sur toute la ligne, c'est à nous de bouger pour créer ce contenu. (magazines, événements).

Riad a dit…

Alors, moi aussi j'ai commencé à coder à moins de 16 ans, j'aime coder aussi, et ce n'est pas une question d'heures sup que je termine à 19h. le fait est qu'on a des avis différents, même si je suis un "geek" qui adore coder, j'aime être avec les gens que j'aime aussi, et je pense que la France est très en retard dans le modèle de sa société et son mode de vie.

Même si on s'en rend pas compte mais la société Algérienne est bien. Il y a des choses qui me choquent et qui n'arrêterons pas de me choquer ici en France mais ne rentrons pas dans ce débat qui est autre que la vie du développeur lol, mais plutôt de la vie tout court.

Je t'accorde qu'il y a des inconvénients pour le développeur en Algérie, mais tu m'accorderas aussi que ça ne t'a pas empêché de de venir un bon développeur, n'est ce pas ? Alors je pense qu'il faut qu'on profite de cet acquis pour développer ce domaine dans notre pays, au lieu de se focaliser sur ces inconvénients et se contenter de les constater, il faut agir.

Amokrane Chentir a dit…

Je n'ai jamais dis le contraire. Si je pars, je reviendrai très certainement lorsque j'aurais les moyens et les capacités de lancer quelque chose (une start-up par exemple). Par contre, pour ma formation, pour mon développement et mon enrichissement personnel j'ai besoin de partir (au fait, j'ai dit france quelque part ? :p) quelques temps. Mon besoin est d'autant plus grand que le tien, que j'ai un diplôme initial qui ne correspond pas à mon objectif de carrière. Je vais donc me former, acquérir de l'expérience et revenir pour créer de la richesse :).

Et effectivement, je ne passe pas trop de temps avec des gens. Suis je associal ? Ceci est un autre débat :p.

Riad a dit…

@Alokrane Je te souhaite bon courage, comme j'ai dis dans mon premier commentaire, c'est une expérience très intéressante à acquérir, dailleurs si je ne le pensais pas je serais déjà à Oran lol, mais bon, j'ai encore des choses à apprendre avant de revenir et tout donner.

Bon courage mon ami, en France ou Ailleurs ;)

Amokrane Chentir a dit…

@Riad: Merci, et bon courage à toi aussi ! :)

lebricabrac a dit…

@Amokrane Chentir: Si tu veux être un bon développeur je pense qu'il est important que tu développes ton coté social, c'est une des choses que ma formation ne France m'a apprise, un bon développeur doit être sociable, doit savoir écouter et cerner les besoins de ses clients/utilisateurs.

Etre un bon développeur c'est bien entendu être bon en technique, ne pas coder comme un porc et toujours penser optimisation, mais encore faut-il satisfaire les attentes des utilisateurs.

Autre chose qu'on apprend en occidents et pas au bled malheureusement : l'esprit d'entreprendre, l'esprit d'initiative !

Rien qu'hier j'ai été invité avec deux amis au LORIA (Laboratoire Lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications) par un de mes professeurs qui nous a proposé de récupérer de l'ancien matos informatique, c'est un geste comme celui-ci qui encourage à la créativité, à la découverte et qui aide à avancer.

En Algérie je n'avais pas eu cet appui, cette aide qui encourage à aller de l'avant. Même les camarades que j'avais, avez un esprit étroit qui se limitait à l'obtention du diplôme sans plus. Certes, l'obtention du diplôme est l'objectif majeur des études mais cela ne suffit vraiment pas à faire d'un étudiant un bon informaticien, il faut avoir cette passion, qui fait aussi les bons développeurs.

Donc en gros je dirais qu'un bon développeur c'est : de la passion, de la rigueur et de l'écoute.

Amokrane Chentir a dit…

PS: Une info qui colle à l'article. J'enchaine ma quatrième journée sans ADSL @home.

Amokrane Chentir a dit…

@Nassim: Par associal, comprendre que je ne passe pas mes journées à la plage en été.
Il ya une très grande différence entre être associal et savoir communiquer. J'estime savoir communiquer : écouter une personne, comprendre ses attentes et exprimer mes propres idées clairement et efficacement.

Pour l'esprit d'entrepreunariat, à qui le dis tu :).

Pour le diplome et les études, à qui le dis tu ++. Et sache que toutes les connaissances que j'ai pu acquérir, l'ont été par pure passion et dévouement durant mon temps libre et pour cause je ne suis pas(encore)étudiant en Informatique.

tixxDZ a dit…

salam

bon si vous me le permettez je vais donner mon point de vus sur la question, sachant que je suis un étudiant algérien avec une bourse algérienne, je m'intéresse uniquement à ce qui touche l'open source.


1) pauvreté des ressources:
pas forcément:
- on doit tous débuter avec un bon livre qui va regrouper le nécessaire, il y a des livres de programmation disponibles pas beaucoup mais on peut trouver son compte.
- après on doit consulter les articles sur le net et comme notre cher Amokrane a dit, c'est vrais on trouve des infos erronés, mais il faut savoir oû regarder.
- l'utime ressource pour un programmeur est vraiment internet comme a dit Riad et Zineddine IDRIS, et je fais référence aux projets open sources avec des moyens de communications tel que IRC, USENET ... et enfin les MAILING LISTS, (qu'on ne trouve pas dans le monde des $$$) communication direct avec les developpeurs, je t'assure cher Amokrane que tu trouvera de l'info qui n'est pas présente dans les meilleurs livres, exemple si tu cherche à comprendre un truc dans programme open source:
- tu lis la doc et la source
- s'il y a le channel irc tu te connect
- tu envoi un mail a leurs mailing list ... ou aux developpeurs.
moi perso je suis abonné a plusieurs mailing list (gcc-help, gcc-devel, gdb, glibc, kernelnewbies, kernel, perl, sécu ...) je t'assure vraiment que des fois je ne capte rien vraiment rien, mais il faut endurer. (fait un tour à mark.info ou avec support javascript markmail.org)
alors ma conclusion perso: je ne peut pas dire que les ressources manque, mais il faut INTERNET :).


2) Le problème du pouvoir d'achat:
je ne sais pas!!! chacun a ses propres circonstances et exigences, mais il doivent être favorables sans bien sure exagérer.

3) L'absence de magazines spécialisés:
moi perso je ne lis pas de magazine, mais pour un autre :).

4) L'absence d'événements:
sur ce point tu a raison et le commentaire de lebricabrac est vraiment pertinant, c'est nous les résponsables.
je cite aussi autre chose: moi personellement j'ais eu une chance pour pouvoir présenter un outil à une conférence de sécurité (il y avait des outils moins bon et d'autres excellents le TOP), mais faute de moyens, visa ... j'ais pas pu.

5) Coder en pleine nature:
c'est un rève.

6) Le calme:
oui c'est vraiment nécessaire, mais c'est pas seulement un problème Algérien. (vive le douar).
@Amokrane: inchallah tu gueriras.

7) Problèmes technologiques en tous genres:
moi je ne suis pas accroc, (lol j'ais toujours mon 1100, même si un mobile avec un shell me fais réver), chacun a ses préférences.

8) Problème du transport en commun:
JE TE L'ACCORDE A 100%, je ne vais pas à la faq rien que pour ça, si je le fais je perd 3:00 h aller/retour alors je préfère rester coder et apprendre à la maison.


Conclusion: oui chacun a ses propres exigences et attentes, j'éspère qu'on sera tous de bon développeurs, je tien aussi a dire que je partage l'avis de Riad, la société algérienne est bien, je dégage la préssion avec mes amis (dimino ... ambiance) et pour l'instant le seul vrais frein qui m'empêche d'être un très bon développeur c'est bien ma propre personne.


Je tien à dire @sNAKEd et @Milas:
vous savez: INCHALLAH vous allez utiliser des programmes codés içi en Algérie et nous on sera fier et comme on dit chez nous: "un baton que tu méprises peut t'aveugler".


NOTE: concernant l'amélioration de la situation en Algérie, on perd pas éspoire INCHALLAH MAZEL EL KHIR du travail du sacrifice.


Je te souhaite une bonne expérience Amokrane d'après Riad "c'est une expérience très intéressante à acquérir" alors bonne chance pour toi et pour tout les autres, et pensez après a revenir :), toi, Riad, Havoc, et tout les autres votre aide est vraiment precieuse.


salam et bonne chance a vous tous et merci encore Amokrane (j'éspère que tu va récupérer ton ADSL bientôt).

6smail a dit…

@Amokrane ton article dechaine les passion, et y'a de quoi.

En fait, si j'devais reagir a ton post, j'dirais que j'en ai marre de me plaindre et dire que tout est toujours mal foutu ici. j'rejoint tout à fait le point de vue de @lebricabrac, j'pense qu'il faut qu'on se focalise sur ceux qu'on peut faire, ceux qu'on peut apporter dans un tel contexte. et pour l'instant relever defi la, gagne du terrain par rapport à ma passion de la programmation.
Je pense que coté technique on peut tous tout faire moyen un temps plus ou moins long selon les personnes, mais pour créer de la richesse sinon juste du contenu en Algerie 2009 c'est un tel challenge, c'est un parcours du combattant ou jamais les meme recettes ne marches 2 fois.
Je dit pas qu'il faut pas changer d'air, mais qu'il faut arreter de se plaindre et se bouger un peu essayer, faire des trucs n'importe quoi et surtout mettre du genie pour faire bouger cette société. et esperer pourquoi pas la changer.

tixxDZ a dit…

@Amokrane: si tu peut corrige sltpl le lien dans la section (1) pauvreté des ressources de mon post

mark.info => marc.info

a+

6smail a dit…

J'voudrais maintenant reagir quant aux autres developpeurs algeriens.

J'pense que dans 80% des gens n'aime pas l'informatique et son surtout incompetents la dedans, donc ils se complaisent dans leurs postes ou diplomes.
les 20% restant sont tellement dans leurs truc qu'il n'ont "presque" plus de vie sociale ;)
donc on trouvera toujours des gens pour organiser des events(on peut puiser dans les 20%) mais jamais des gens pour y assister. La preuve nous organisons à l'INI les 1er Microsoft Student Festival, c'est une journée ou les pros viendront rencontrés les etudiants via des conferences; et j'vous assure que autant nous on est exité par l'idée autant les autres ne sont pas interessés et pensent à la journée qu'ils vont secher.

Maintenant, c'est pas une raison pour laisser tomber, on essaye on fait notre truc du mieux qu'on peu et apres si ça marche pas, c'est nous les fautifs, c'est a nous de plaire a notre clientele(certes tres récalcitrant)a nous de savoir attirer le public.
Je vous dit c'est une problematique tres interessant, pas si eloigner que ça de l'informatique; peut etre meme mieux qu'un code qui compile(j'rigole biensur).

Enfin,moi j'dit toujours qu'il faut qu'on fasse le plus d'erreurs le plus tot possible, "on a une strategie c'est faire des trucs".

Si vous etes interessés par le Student Festival, les inscriptions sont ouvertes ici

Riad a dit…

@tixxDZ T'inquiète je n'attend que ça "revenir en Algérie" mais prêt, ainsi je pourrais être actif au maximum dans le domaine et apporter ma pierre à l'édifice.

Amokrane Chentir a dit…

Concernant les ressources bibliographiques, mais bien sûr c'est évident que l'on apprends bcp grâce au net je suis l'actualité de l'open source de très prés (et j'ai un gros répertoire open source sur mon disque dur) mais il ya certaines choses que l'on ne peut pas trouver sur le net sans faire une longue recherche. Un des bouquins que je veux acheter en ce moment c'est : the beautiful code. Vous connaissez ? Quelqu'un l'a lu ? (j'ai vu un extrait sur google book, et j'adore le concept le livre regroupe quelques jolis snippets commentés et débattus par leurs auteurs). Ceci n'est qu'un exemple. Les livres ne sont pas indispensables certes, mais souvent ce sont dans les livres que l'on trouve du contenu qui aide à l'ouverture d'esprit et à l'acquisition de l'esprit critique.
(je ne parle donc pas d'articles techniques que l'on peut trouver sur le net, mais de textes de réflexion!). Le genre de bouquins que j'aime discutent du design pattern, des meilleurs pratiques orienté objet, des plus grosses bêtises de conception ou de code etc.

Cet article est déjà un pas vers la bonne direction dans le sens où nous proposons des solutions concrètes pour faire évoluer les mentalités.

@Ismail: Le problème que tu soulèves concernant la compétence et la passion des étudiants algériens envers leurs domaine d'étude ne se limite pas à l'informatique malheureusement. C'est le cas également à polytech ou les étudiants sont surtout intéressés par les bonnes notes et délaissent le côté pratique et passionnel des choses. C'est sûr que pour l'informatique c'est encore plus grave étant donné que ce domaine demande un certain investissement pour se mettre constamment en veille ! Si on n’est pas passionnés par l'info, mieux vaut pas se lancer dedans!

Dommage pour votre événement (Microsoft Student Festival), il faudrait ramener de la bouffe et de la limonade gratos pour que les gens s'amènent :p

zendyani a dit…

j'aime lire, j'adore les livre, vive internet, vive gigapedia.org, scribd.com, .....
http://ifile.it/grlxaq/beautiful.code.rar

said026 a dit…

Je suis d'accord avec toi il nous reste que internet pour nous évader lol ^^

amin Dvillas a dit…

tout a fait dacord avec toi, la vie des developpeurs algeriens est pourie et pleine d'obstacles. on peut meme pas trouver un bon livre sur php.

6smail a dit…

@Said026 la j'vais etre en desaccord avec vous, qui dites que seule Internet reste l'espace de liberte et tout.
Moi, j'pense qu'il faut investir tout les espaces possible, surtout le réel. Il ne faut pas s'appitoyer et etre defaitiste,la situation va mal, tres mal meme, mais bon c'pas une excuses pour ne rien faire.
J'dit qu'il faut s'bouger un peu, c'est exactement comme un probleme techniques. La problematique ici est comment faire beaucoup avec rien du tout + des obstacles?
j'pense que c'est un defi genial pour qui le releve et surtout arrive a le resoudre.

streamer a dit…

Très bon article merci Amokrane, just pour t'informer et pour informer tout les intéressés, je suis un re-vendeur de carte visa et master card d'une banque au khalidj si cela vous intéresse en plus de ça je fais les transferts d'argent entres toute les banques sur le net , exemple vous avez une somme sur MOneybookers et vous voulez l'utiliser sur alertpay, je peux faire ce genre de transaction avec un % très bas.

Si cela vous intéresse merci de me contacter sur cette adresse mail dzdigg@gmail.com.
SERVICE AVEC GARANTIE ARES VENTE

Cordialement

Nassim.A a dit…

Tous ce que tu dis est vrais.
Je ne ferais pas mieux

Nassim.A a dit…

autre chose:
vous avez dit "Internet = gratuit = écrit souvent par des amateurs = faire attention à ce qu'on lit."
Alors mettez vous a l'open source
"efficace + libre + gratuit + fiable + beaucoup de ressources = ça ce passe principalement sur internet"
Bon courage

M a dit…

je sais que ce que je vais dire va peut être choquer mais pour les livre il y a le torrent : je maitriser Java comme un pro avec kes livres que j'ai télécharger depuis le défunt mininova.
pour la carte bancaire je crois que la Cpa offre une carte visa pour ces clients qui possèdent un compte devise.
en plus en algérie on travail peu dans les sociétés et on a largement le temps de se consacrer à ces projets perso.
le plus grand pb à mon avis c la difficulté de trouver de nouveaux marchés...