lundi 26 octobre 2009

Algerian Startup Initiative

L'Algérie a sa Silicon Valley et ça s'appelle : Le cyberparc Sidi-Abdellah. Pour donner vie à ce cyberparc, une initiative a été lancée par le biais d'un projet de coopération technologique entre l'Algérie et les Etats-Unis, dans le but de promouvoir l'innovation et l'esprit d'entreprise. Cette iniative est l'ASI pour l'Algerian Startup Initiative. L'objectif est de donner la possibilité aux jeunes algériens ayant un projet technologique innovant de lancer leurs start-up en les aidant à formuler leurs projets, à réaliser un business plan, à déposer leurs brevets, à obtenir leur premier investissement etc..
A ce titre, un concours similaire à l'imagine cup a été lancé dans le cadre de cette initiative. Seront primés les meilleurs projets/business plan. Le formulaire se trouve ici !

Si vous êtes étudiant en Algérie, je ne peux que vous conseiller d'y foncer ! Ayez de la motivation bon sang !! Croyez en vous, croyez en vos idées, croyez en votre bonne étoile, n'attendez pas passivement la fin de vos études pour commencer à réfléchir à votre projet de carrière !
Nous sommes dans une époque d'innovation, où le Web 2.0 (certains parlent même de Web 3.0) apporte son lot de start-ups quotidiennes (oui ya des dizaines de facebook/twitter/digg qui se créent chaque semaine, certains réussissent d'autres pas, mais eux au moins ils essayent!) c'est le moment où jamais de vous y mettre ! L'Algérie est un terrain vierge, tout reste à faire en matière d'information et de communication ! Vous pouvez vous occuper du problème des transports, de l'environnement, de l'accès aux ressources et à l'information etc. Les idées ne manquent pas et petite astuce: Il n'est pas interdit de traiter un problème local en s'inspirant du voisin ! Euh bien entendu, si vous avez d'autres idées ou une innovation technologique très pointue (style R&D) n'hésitez pas !! (A ce titre vous saviez qu'il sera possible dans un futur très proche de se transmettre des fichiers olfactifs par internet ?)
Enfin bref, vous êtes jeunes, étudiants, vous ne risquez rien foncez et vite car l'Algérie, qui a été classée avant dernier pays au niveau du classement de l'innovation, a besoin de start-ups!

Si vous n'êtes toujours pas motivés, je vous conseille fortement de vous procurer les films/ lectures suivantes :

  • [FILM] The Bill Gate story

Les pirates de la sillicon valley mets en scène Steve Jobs et Bill Gates dans leurs quête respective à l'innovation et au succès ! Ces types étaient des fous fourieux, ils ne vivaient que pour leurs idées et leurs produits ! Ce film (assez bien fait et assez réaliste je trouve !), vous montre comment un adolescent peut vraiment changer le monde ! (sérieusement et sans déconner: Si Bill gates et Steve jobs n'étaient pas nés il aurait fallu soit les inventer, soit inventer une machine qui les inventerait ou alors l'informatique n'aurait pas du tout le même visage qu'aujourd'hui !). Bill et Steve avaient quelque chose en commun: Ils avaient tous les deux abandonné leurs études au profit de leurs start-up (je dis pas qu'il faut faire comme eux!). Par contre les créateurs de google : Sergei Brin et Larry Page ont lancé google lorsqu'ils étaient en thèse à l'université de Stanford. C'est d'ailleurs l'histoire qui est racontée au niveau du livre: The google story, que j'ai lu dernièrement !
Ce livre retrace l'histoire de google, où comment le rêve de deux étudiants d'avoir un jour accès à une quantité illimitée d'informations en un seul clic est devenu réalité ! Sans google que ferions nous ? Que ferions nous dans quelques années, sans le produit que vous allez créer ?

Je compléterai cet article, par un lien vers TechCrunch, ce site permet de suivre l'actualité des start-up en direct de la silicon-valley vous y trouverez news, articles, interviews etc.
Buvez un peu de TechCrunch tous les jours, et vous allez passer du petit étudiant qui assiste à ses cours de C en se demandant si ya pas moyen d'avoir un 19 au prochain examen, au jeune entrepreuneur visionnaire qui va changer la face du monde ! Devenez le Bill Gates, Larry Page, Steve Jobs, Biz Stone, Zuckerberg algérien..en tentant l'expérience ASI :).

Avant de terminer ce post, si vous cherchez des informations concernant la conférence qui a eu lieu le 19 octobre dernier, je vous envoie vers le blog de iChaib qui y a assité ! Profitez en d'ailleurs pour jeter un coup d'oeil à ses articles et notamment à celui relatif au Barcamp qui a été organisé à l'ESI la semaine dernière ! Si ya des paumés qui lisent cet article et qui ne savent pas ce qu'est un Barcamp, je vous renvoie encore à un de ses posts. Ah oui, vous qui êtes encore paumés, ya des barcamp qui se font en Algérie, le prochain se tiendra d'ailleurs à l'USTHB !

Vous êtes encore là ? Allez créer votre entreprise bon sang :)





10 commentaires:

6smail a dit…

Salut amokrane,

Merci pour cette article, je constate ta reconversion en Algerian StartUp Evangelist, c'est l'ASI qui va etre contente de lire ça.
A San Francisco ils esperent 130 Bisness plan, est-ce qu'on pourra relever le defi et surpasser ce chiffre? ça reste à confirmer.

En tout cas, je sais que le sujet te tient à coeur, mais pour moi le probleme de l'entrepreunariat en Algerie trouve c'est racine dans la societe elle-meme, on ne peut pas dire à un etudiant, qui toute ça vie n'a été couvé, on a pensé a sa place, il y a avait toujours du pain sur sa table et surtout on lui toujours dit ce qu'il devait faire, on peut pas lui dire de lancer ça start-up sachant que c'est certainenement l'entreprise la plus perilleuse de la vie d'un homme.
la "culture du risque" nous manque ici.

La solution n'est pas une ASI ou une Imagine Cup, qui ne feront emerger que des individualités, mais une solution de fond, une solution de à construire sur le long terme. IMHO

Amokrane Chentir a dit…

Hello ismail,

Je suis évangeliste des start-up algeriennes en général :).
Certes, il s'agit d'un problème de fond et de culture. La culture universitaire algerienne n'est pas du tout orientée vers la création de start-up et l'innovation (peu de cours de management/marketing/etc. dans les filières techniques, pas d'incubateurs dans les universités, rôle de la recherche négligeable, étudiants motivés uniquement par l'appat des résultats scolaires etc.) mais ce sont des initiatives comme celles ci qui permettent de combler ce déficit en jouant un rôle stimulateur et formateur auprès des étudiants algériens ! Il suffit souvent d'un rien pour lancer une dynamique positive. Si une start-up réussie à aller au bout, d'autres suivront, d'autres étudiants tenteront de les imiter, ils verront qu'il est vraiment possible de réussir en choisissant cette voie là !
Après, il faudrait pérenniser ce mouvement en créant des incubateurs au niveau de chaque école/université et en leurs donnant les moyens qu'il faut pour cette mission! ça ne se fera pas du jour au lendemain, ça prendra peut être une dizaine d'années mais le jeu en vaut la chandelle car les chiffres sont criants: Aux US +60% des étudiants pensent lancer leur start-up à leurs sortie de la fac. En Algérie, 1%, même pas ?

amine a dit…

ce que j'aime dans tes articles amokrane, c'est que je les aiment toujours ;), et à la fin je suis triste que sa finisse. bref merci pour cet espoir que tu nous donne mais faut savoir que nos université sont buggé depuis très longtemps et les étudiants pareils, je connais des gens qui sont dans ma section a la fac et qui me disent "je sait pas pourquoi on ma envoyé en informatique".
sérieux, c'est dur de convaincre les algériens de faire quoi-que ce soit.

Amokrane Chentir a dit…

Amine, merci pour le compliment ! J'essayerai d'en écrire plus souvent pour te faire plaisir dans ce cas ;).
Je suis bien conscient qu'une grande partie des étudiants en informatique algériens ne sont pas du tout passionnés par ce qu'ils étudient, et qu'ils y sont par pure hasard ! Mais il y a toujours ne serait ce qu'une minorité avec qui on peut faire de grandes choses pour peu qu'on les stimule et qu'on leurs donne les moyens d'arriver au bout de leurs projets ! Le changement ne se fera pas en une année, mais sur le très long terme s'ils arrivent à lancer ne serait ce qu'une start-up en 2010 ça serait déjà pas mal :)
Pourquoi pas toi ? :)

Ismail a dit…

Justement Amokrane, moi je pense que le probleme n'est pas au niveau de l'université mais plutot de la societé.

On algerie on ne sait pas prendre de risque, alors qu'aux USA, le risque est calculé, l'action est toujours selon une logique Risk/Reward simple: si le gain et superieur au risque je me lance.

Ici on nous a toujours appris à eviter le risque, la bas en apprend a vivre avec le risque, c'est culturel, d'ailleurs si tu prend le metier en occident qui fait le plus rever/fantasmer les gens(avant crise financier:) c'est le metier de trader, on glorifie la prise de risque, qu'on chez nous, l'artiste ou celui qui "devie" du chemin classique "bus, boulot, dodo", et prend un peu de risque, il est tout de suite marginalisé et pris pour un con, qui n'est pas pret a prendre ses responsabilité en main "maya3refch salahou" comme on dit chez nous.

Voila, tous ça pour dire que c'est plutot culturel, ces initiatives sont necessaires mais pas suffisantes, changant notre façon de penser et de voir les choses, apprenons a vivres avec les risques, elevons nos enfants de façon a ceux qu'ils puissent se prendre en charge, refleshissent par eux-meme et qu'ils vivent leur vie!

Amokrane Chentir a dit…

@Ismail: Je suis 100% d'accord avec toi! Le mal est profond et commence dés l'école primaire ! Mais..ce sont des initiatives à encourager car elles sont concretes et menées en collaboration avec des sommités ! (ex: Belgacem Haba). On verra ce qu'il en résultera. Pour le reste, régler le problème par le fond reviendrait à désinfecter totalement oued el harrach :P

Amine a dit…

Pourquoi pas moi? oui peut-être un jour, j'ai plein d'idée en tout cas, et je suis décider à les concrétiser tôt ou tard :)

ahmed a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ahmed a dit…

Merci Amokrane pour cet article, cette initiative est une vrais aubaine pour les jeunes développeurs Algériesn, or pour revenir au problème cité, le fait que les Algeriens n'ont pas vraiment une réelle culture d'entreprenariat, je suis tout à fait d'accord avec que qu'a dit Ismail, or , les choses devront forcement changer un jours, il suffira juste que nos jeunes informaticiens mettent de coté cette tendance à se consacrer exclusivement à la formation suivie et à essayer plutôt de faire dans l'innovation, d'entreprendre, parce qu'au final , un ingénieur informaticien est avant tout juger sur ça ! on est plus à la recherche de passionnée de l'informatique que d'étudiants tout fraichement sorti de l'université avec un super joli carton tout coloré sur lequel il y a marqué : ingénieur en informatique.

Le rêve américain a déjà fait ses preuves, entendrons nous bientôt parler du rêve Algerien :p

nancy a dit…

salut amokrane j'espere que tu vas bien...
je veux juste te dire que tes articles m amenent toujours vers un monde de reves....
un monde ou
"qui dit algerie,dit technologie"
que j espere et que je travaille pour qu il sera une realité un jour.


et pour qu'on puisse avoir une culture d'entreprenariat,
moi je pense ,qu'il ne faut pas attendre les authorités,
il faut qu on bouge...!associations
estudiantines,
enseignants qui peuvent faire de la volontariat,
et nos ingénieurs informaticiens a l'etranger.

je souhaite que les responsables de l'ASI vont prendre en charge les etudiants en organisant des conferences a travers les differentes universités du territoire national.